28 juin 2011

Chapter 6

ny2_014
Première étape de ce jour, le téléphérique qui enjambe East River jusqu’à  Roosevelt Island. Pour le prix d’un ticket de métro, voilà une jolie vue sur l’Upper East Side.Lors de notre promenade en bateau nous étions passées sous le Roosevelt Island Bridge, nous le longeons cette fois-ci. 

ny2_035

ny2_020

Nous nous promenons  au bord de l’eau, à l’ombre des arbres et profitons de la vue sur Manhattan. Baptisée Minnahanock par les indiens, cette petite île fut occupée par des asiles, des hôpitaux et même un pénitencier. Restent deux hôpitaux et des logements résidentiels qui abritent 10 000 habitants.
 Cette parenthèse bucolique, ce pas de côté refermés, nous rejoignons l’arrêt de bus qui nous rapprochera du Guggenheim. Mais avant, pose Star*bucks pour Karine qui veut absolument être immortalisée dans la rue avec son gobelet en papier…

Nous sommes jeudi et le Guggenheim est fermé ! Pas grave, je rentre dans la boutique (qui elle est ouverte of course !) et j’admire la coursive en colimaçon.

ny2_056

ny2_058
Direction le MET et là encore, petite déception, non seulement l’entrée n’est plus gratuite mais même l’accès au roof ne se fait qu’avec un ticket. Nous voulions juste aller boire un verre et profiter de la vue….

ny2_054

ny2_062
Il fait si beau, nous préférons déambuler dans les rues, nez en l’air, que nous enfermer dans un musée bondé. Nous trainons dans l’upper east side jusqu'à rejoindre  le shake shack et son burger+frites réputé et bon marché. Nous irons déguster notre frugal déjeuner les pieds dans l’herbe, face au lake de Central Park, amusées par la valse des barques qui glissent au fil de l’eau et des brochettes de tortues d’eau qui prennent le soleil côte à côte sur les rochers, comme des hirondelles attendant le top départ de la grande migration.

ny2_065

ny2_066
Nous poursuivons ensuite notre traversée du parc pour rejoindre un bus qui nous déposera aux environs de Canal street, quelquepart entre Soho et Tribeca. J’ai la crève depuis deux jours à cause des clims et je m’endors sur l’épaule de Karine pendant le trajet malgré le raffut ambiant.
Sur Broome street, je craque pour deux écheveaux indigo chez Purl Soho. La boutique est grande et les fils proposés de superbe qualité.  Le choix est cornélien mais comme j’ai une idée arrêtée pour la couleur, ça me simplifie la tâche. C’est un vendeur qui encaisse mon achat, rare garçon dans le monde des tricoteuses ! Et je suis bien contente de repartir de New York avec de la laine…
Sur Broadway, Karine s’achète une paire de con*ver*se moitié prix. L’affaire est rondement menée, elle demande sa pointure à un vendeur, il se renseigne par talkie walkie auprès d’un magasinier qui gère les stocks quelque part en dessous ou derrière la boutique et revient vers nous avec la paire de baskets. Rapide et efficace.
Le bookstore café sur Crosby street ferme ses portes devant nous, nous reviendrons samedi matin. Nous continuons à visiter ce quartier aux immeubles magnifiques, croisons des routes pavées, des lofts en rénovation. On sent ici un potentiel énorme. Nous remontons tranquillement sur Sheridan Square où nous avons rendez-vous avec les filles qui ont passé la journée dans le Financial. Le soleil finit par disparaître derrière les immeubles, il était temps qu’elles arrivent. Nous retrouvons le resto italien que nous avions repéré en venant. Je déguste mon premier Mimosa (cocktail champagne/jus d’orange très en vogue à NY), dans une salle ouverte sur l’extérieur, sans clim réfrigérante ni niveau sonore excessif… Un bonheur, d’autant que nos plats sont  très corrects et pas hors de prix. Nous regardons le spectacle de la rue tout en devisant sur nos découvertes du jour. Les filles ont passé la journée dans le bruit du chantier gigantesque de Ground Zero. Elles ont pu admirer au moment de leur pose déjeuner les différentes corporations d’ouvriers travaillant à la reconstruction du site et ont beaucoup apprécié la visite du National Museum of the American Indian. 
Nous rentrons à l’hôtel by bus. L’arrêt est situé juste à côté du Blue Note que nous bouderons même si Stanley Clarke y joue ce soir là. Je suis épuisée par mon rhume et les kilomètres avalés et demain, la journée sera longue… Impossible de faire à la fois NY by day and by night…

Posté par angelots à 10:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapter 6

Nouveau commentaire